Votre CMCAS est présente auprès des seniors,
en fonction des besoins de chacun...

 

Vous permettre de rester autonome... Des solutions existent pour vous permettre de rester à votre domicile, le plus longtemps possible et dans les meilleures conditions. Les Activités Sociales restent vigilantes aux préoccupations de leurs bénéficiaires âgés (perte d’autonomie, isolement). Elles vous accompagnent et vous proposent un panel d’aides et de services pour vous simplifier la vie.

Conditions de ressources
Pour toutes les aides seniors, le montant est déterminé selon les ressources.


******************************************************

PLAN D’ACTION PERSONNALISE (P.A.P.)

Vivre chez soi le plus longtemps possible et dans les meilleures conditions...
Lorsque votre autonomie est fragilisée, le « Plan d’Action personnalisé » (PAP) évalue votre situation avec l’aide d’un professionnel, afin de mettre en place un dispositif qui prenne en compte votre sécurité et votre bien-être.

Les aides financières, techniques et humaines proposées, vous permettront de poursuivre votre vie à votre domicile en toute sérénité.
 

Une évaluation systématique des besoins à domicile, doit être établie par un organisme agréé (EVALDOM ou le CCAS Ville de LYON) partenaires de la CMCAS. 
Cette évaluation (Plan d’Action Personnalisé) permet de déterminer le niveau d’autonomie de tous les bénéficiaires vieillissant et en perte d’autonomie qui ont besoin d’un accompagnement pour les gestes de la vie quotidienne. 

Qui peut en bénéficier ?
=> Les pensionnés des Industries Electriques et Gazières (IEG) et leurs conjoints âgés d’au moins 55 ans, sous réserve de la prépondérance du régime,
=> Les pensionnés des I.E.G de droit indirect (exemple : pension de réversion) âgés d’au moins 55 ans, ne bénéficiant pas d’une pension personnelle servie par un autre régime et relevant d’un groupe 5 ou 6 sur la base de la grille AGGIR.
 
Montant de la prestation :
Volume d’aide plafonné à 3000 € (incluant la participation du bénéficiaire et celle de la CMCAS) sur une période d’un an.


Exemple :
=> Un pensionné des IEG (droit direct) pourra bénéficier d’un Plan d’Action Personnalisé par la CMCAS, s’il est bien évalué GIR 6 ou 5, afin d’obtenir une participation financière (en fonction de ses ressources), sur les heures d’aide ménagère.


=> Une veuve d’un agent des IEG (droit indirect) sera orientée vers la CARSAT RHONE-ALPES, afin d’obtenir une participation financière de ses heures d’aide ménagère.

Dans les deux cas, si la personne est évaluée GIR 4, son dossier est orienté vers le CONSEIL GENERAL. Elle pourra bénéficier de l’APA (Aide Personnalisée à l’Autonomie).

 

*****************************************************

TELE ASSISTANCE

Grâce à la télé-assistance, vous favoriserez votre tranquillité et celle de vos proches...
Les personnes vulnérables ou seules pourront donner l’alerte rapidement en cas de problème (chutes, malaises). La téléassistance engage des actions immédiates : aider la personne en difficulté, prévenir l’entourage proche, contacter directement les services d’urgence. Elle a l’avantage d’apaiser les familles et engendre un sentiment de sécurité pour l’utilisateur.

Qui peut en bénéficier ?

  • Les pensionnés des IEG titulaires d’un avantage de droit direct (pension d’ancienneté, d’invalidité) et leur conjoint, âgés d’au moins 55 ans sous réserve de la prépondérance du régime,
  • Les pensionnés des IEG titulaires d’un avantage de droit indirect (pension de réversion, bénévole, secours renouvelable), âgés d’au moins 55 ans, sous réserve qu’ils ne bénéficient pas d’une pension personnelle servie par un autre régime,
  • Les bénéficiaires en situation de handicap sans condition d’âge, reconnus par la CDAPH à minima à 50 %.

Montant de la prestation 
Montant forfaitaire annuel maximum de 260 €.
 

******************************************************


AMELIORATION A L’HABITAT

Votre logement doit s’adapter à votre situation et parfois des travaux d’amélioration ou d’isolation sont nécessaires. Pour prévenir la perte de l’autonomie cette aide va permettre de sécuriser votre logement par le biais d’aménagements astucieux et de lutter contre la précarité énergétique (plan « Habiter mieux »).

Qui peut en bénéficier ?

  • Les pensionnés des IEG titulaires d’un avantage de droit direct (pension d’ancienneté, d’invalidité) et leur conjoint âgés d’au moins 55 ans sous réserve de la prépondérance du régime,
  • Les pensionnés des IEG titulaires d’un avantage de droit indirect (pension de réversion, bénévole, secours renouvelable) âgés d’au moins 55 ans sous réserve qu’ils ne bénéficient pas d’une pension personnelle servie par un autre régime, relevant d’un groupe iso-ressources GIR 1 à 6 sur la base de la grille AGGIR.
Montant de la prestation
Trois plafonds de subvention : 3500 €, 3000 € et 2500 €.



******************************************************


RETOUR A DOMICILE APRES HOSPITALISATION 


Revenir chez soi après une hospitalisation peut provoquer de grandes craintes pour vous et votre entourage. Après une évaluation globale de vos besoins à la sortie de l’hôpital, ce dispositif de prise en charge spécifique vous permet de bénéficier de différents services, pour vous accompagner durant votre rétablissement (service à domicile, réalisation de petits travaux d’aménagement du logement).

Qui peut en bénéficier ?

Les pensionnés des IEG (pension CNIEG ou pension de réversion) ne bénéficiant pas d’une pension personnelle servie par un autre régime et leur conjoint, âgés d’au moins 55 ans (sous réserve de la prépondérance du régime).
Le formulaire est à remplir par l'assistante sociale de l'hôpital et à retourner à votre CMCAS, au plus tard dans les 72h qui suivent la sortie. Le pronostic de récupération devant relever du Groupe Iso ressource (GIR) 5 ou 6.

Pendant combien de temps ? 
Maximum trois mois.

Montant de la prestation
Volume d’aide plafonné à 1800 €, incluant la participation du bénéficiaire.

 

******************************************************

HEBERGEMENT TEMPORAIRE : ACCUEIL DE JOUR OU DE NUIT


 

L’accueil de jour ou de nuit vous permet de poursuivre une vie à domicile dans les meilleures conditions. Il permet de préserver, maintenir, voire restaurer l’autonomie des personnes âgées. C’est aussi un temps de répit et de ressourcement pour les familles. Un projet individuel d’accompagnement et de soins adaptés est élaboré pour chaque personne accueillie afin d’entretenir, de préserver son autonomie et de valoriser ses capacités.

Qui peut en bénéficier ?

  • Les pensionnés des IEG titulaires d’un avantage de droit direct (pension d’ancienneté, d’invalidité) et leur conjoint âgés d’au moins 55 ans, sous réserve de la prépondérance du régime,

  • Les pensionnés des IEG titulaires d’un avantage de droit indirect (pension de réversion, bénévole, secours renouvelable) âgés d’au moins 55 ans, sous réserve qu’ils ne bénéficient pas d’une pension personnelle servie par un autre régime, relevant d’un groupe iso-ressources GIR 1 à 6 sur la base de la grille AGGIR.

  • Les ouvrants-droit, ayants droit conjoints à charge, sans condition d’âge, atteints de maladies neurodégénératives (d’Alzheimer, Parkinson…).

Pendant combien de temps ? 
=> Hébergement temporaire : 20 jours consécutifs maximum par année civile
=>
Accueil de jour ou de nuit : 50 jours maximum par année civile.


 

******************************************************


Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à contacter la section Action Sanitaire et Sociale de la CMCAS :

 
Accueil 04.72.83.31.44 ou 
46
cmcas220.ass@asmeg.org

 

 






 


 








 

 


S'incrire à la
Newsletter

  • Édito de Décembre 2018 / Janvier 2019

    Un amendement au projet de budget de la sécurité sociale 2019 pourrait soumettre à l'impôt et aux cotisations sociales, les aides versées par les comités d'entreprise, même pour les petites structures. Le texte doit encore "évoluer" par les allers-retours Assemblée Nationale et Sénat.   Plusieurs syndicats se sont indignés contre cette disposition législative, pour les aides allant au-delà d'une certaine franchise : de 331 euros par an et par salarié, ou 662 euros si le salarié a au moins un enfant. Le...