Une rentrée encore chaude !

Les vacances sont terminées, la reprise de l’activité professionnelle ou bénévole rythme à nouveau le quotidien de chacun. Les chantiers ne manquent pas dans le domaine de nos activités sociales, solidaires et de santé.

Pour rappel, avant 2007, les prestations maladies étaient traitées par les CMCAS (sécurité sociale et mutuelle), en contrepartie d’une remise de gestion des CPAM. Le comité de coordination gérait financièrement du niveau national, la mutuelle et nous, étions régulièrement en déficit.

Etonnamment, depuis sa création le 1er avril 2007 et la centralisation de notre système complémentaire obligatoire d’assurance maladie (rattaché au régime de base de la CNAM), la CAMIEG est excédentaire.
Ils existent deux types d’excédents au 31 décembre 2017 :
  • Celui des actifs, qui à ce jour est de l’ordre de 113,40 M€
  • Celui des inactifs de 235,03 M€
Sans compter la ponction de 175 M€, opérée par les pouvoirs publics en 2014, au profit de la Sécurité Sociale.
 
Le total de ces excédents cumulés dépasse à ce jour : 522 millions d’euros !
Cette somme est issue pour 65% de la cotisation des employeurs et pour 35% de la cotisation des salariés. Etant donné que le gouvernement n’acceptera jamais que notre régime de base rembourse mieux les agents des IEG que l’ensemble des citoyens, il est urgent de recalibrer la cotisation des actifs et des retraités, afin de créer un supplément de pouvoir d’achat pour tous, plutôt que de continuer à générer des excédents, qui risquent un jour ou l’autre, d’être à nouveau récupérés par les pouvoirs publics. Pour ce qui est du gain que feraient les employeurs, puisqu’une partie leur reviendrait, il serait loyal qu’ils le reversent aux agents sous forme d’une prime exceptionnelle, mais là je rêve peut-être…

Dans la même veine et en paraphrasant Nicolas HULOT lors de sa démission du gouvernement : « Il faut arrêter de se mentir ! »

Les CMCAS, Caisses Mutuelles Complémentaires et d’Activités Sociales, ne sont plus des Mutuelles depuis la création de la CAMIEG.
Nous étions plusieurs à penser, peut-être un peu naïvement, que la récente modification du règlement commun des CMCAS par le comité de coordination, allait corriger ce mensonge. Il n’en est rien ! Suite à la modification de l’Art.25 du statut sur le financement des activités sociales et l’accord de Branche de mai 2018 sur les mesures bénévoles, nous devons nous aussi modifier le règlement particulier concernant Lyon.

Lors du débat et des décisions sur ce règlement, je vais proposer à notre conseil d’administration de ne plus intégrer « Mutuelle Complémentaire » dans notre dénomination, parce que ce n’est plus vrai. Nous n’avons pas le droit de tromper sciemment l’ensemble des bénéficiaires, nos partenaires et nos interlocuteurs internes et externes.

C.A.S. serait revenir 25 ans en arrière, mais d’autres possibilités existent, comme : CPAS (Caisse de Proximité d’Activités Sociales) ou CLAS (Caisse Locale d’Activités Sociales)… Peu importe, l’essentiel est de préserver la vérité sur notre activité. 


Agnès GRANGER
Présidente du Conseil d'Administration 
de la CMCAS de Lyon


S'incrire à la
Newsletter

  • Edito d'Octobre / Novembre 2018

    Une rentrée encore chaude ! Les vacances sont terminées, la reprise de l’activité professionnelle ou bénévole rythme à nouveau le quotidien de chacun. Les chantiers ne manquent pas dans le domaine de nos activités sociales, solidaires et de santé. Pour rappel, avant 2007, les prestations maladies étaient traitées par les CMCAS (sécurité sociale et mutuelle), en contrepartie d’une remise de gestion des CPAM. Le comité de coordination gérait financièrement du niveau national, la mutuelle et nous, étions...